Saadia1Plateforme d’entrepreneuriat collectif implantée à Euratechnologies, Optéos a accompagné depuis sa création en 2010 une centaine d’entrepreneurs, dont la plupart spécialisée dans les nouvelles technologies. Saâdia Chaybouti, gérante, pronostique un développement important des TIC au sein de la coopérative.

 

Attirés par la vocation numérique d’EuraTechnologies autant que par les valeurs mutualistes portées par Optéos, les jeunes entrepreneurs spécialisés dans les nouvelles technologies sont de plus en plus nombreux à vouloir intégrer la coopérative. « Séduits par le principe de fonctionnement d’une coopérative autant que par le pôle EuraTechnologies en lui-même, les entrepreneurs qui frappent à notre porte sont souvent des porteurs de projets branchés technologies de l’information et de la communication. Ils voient en nous la possibilité de se consacrer à leur cœur de métier en se déchargeant des tâches chronophages comme la comptabilité de leur activité, de bénéficier de conseils webmarketing et de disposer chaque mois de tableaux de bords permettant le suivi de leur activité avec l’appui de conseils personnalisés d’experts », souligne Saâdia Chaybouti, gérante d’Optéos.

 

Ainsi, aux côtés des anciens souvent devenus des associés, on compte parmi les nouveaux venus des développeurs, des intégrateurs, des architectes réseaux… « C’est intéressant de constater qu’au fur et à mesure de l’évolution des nouvelles technologies, la coopérative s’enrichit de compétences de plus en plus spécifiques dans les TIC », constate Saâdia Chaybouti. Optéos vient donc d’accueillir -pour simples exemples- Jauffrey Lantoine, spécialisé dans les systèmes réseau, la sécurisation des données et l’optimisation des systèmes d’information au niveau de la consommation énergétique ; Etienne Landon, spécialisé dans la conception de systèmes multimédias interactifs pour les arts numériques, ou encore Olivier Lemaître, architecte des systèmes d’information qui développe des applications dont une dédiée au e-learning.

 

 

Ils viennent compléter la panoplie des webdesigners, référenceurs, webéditeurs. Ensemble, ils peuvent proposer des offres globales aux entreprises : du référencement à l’édition de site en passant par la rédaction web et la sécurisation. « Pour nos entrepreneurs, l’intérêt de la coopérative réside aussi dans le fait qu’ils peuvent mutualiser leurs compétences au profit de leur propre entreprise ou de leurs clients conformément à la vocation d’une coopérative : ils travaillent parfois sur des projets collaboratifs. La mise en réseau est essentielle pour la réussite des entrepreneurs, c’est pourquoi nous organisons régulièrement des réunions d’entrepreneurs, des groupes de travail par domaine de compétences, des co-lunchs, et d’autres rencontres permettant d’informer, d’échanger, de suggérer,… Euratechnologies propose également de nombreux évènements qui sont pour nos entrepreneurs des opportunités d’intégrer plus facilement les réseaux qui partagent leurs affinités. Plusieurs entrepreneurs ont pour clients des entreprises du Parc Euratechnologies qui voient en Optéos un vivier de compétences», souligne la gérante.

 

Conserver la mixité

 

Pour autant, la coopérative ne ferme pas la porte à d’autres entrepreneurs, investis dans tous secteurs d’activités confondus. « La mixité, c’est ce qui fait aussi la richesse d’une coopérative. Nos compétences sont multiples. Nous avons en interne toutes les ressources dont une entreprise peut avoir besoin : des consultants en ressources humaines, une juriste, une graphiste, des coachs en développement personnel, une journaliste web, un formateur en finances, des professionnels spécialisés dans l’aménagement de l’espace…  Ce sont des vrais experts dans leurs domaines, mais qui sont souvent démunis face à l’intégration des nouvelles technologies pourtant incontournables au sein de leur activité. Nous sommes là pour leur apporter aussi ce type de solutions» relève Saâdia Chaybouti.

 

Aujourd’hui, elle est bien consciente que rien n’aurait été possible sans le soutien financier de nombreux partenaires dont le Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, le Conseil Général du Nord, LMCU -Lille Métropole Communauté Urbaine-, la Mairie de Lille, Nord Actif, la Caisse Solidaire Nord Pas de Calais, la Socoden, Initiative Lille Métropole Sud, les Cigales, Energies Alternatives et bien d’autres partenaires. Ainsi, après avoir permis la création de 50 emplois et la création d’une vingtaine d’entreprises, la coopérative songe enfin à son propre développement et compte sur les Fonds Européens pour accompagner l’évolution de la structure et surtout les nombreux porteurs de projets qui se manifestent de plus en plus !

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire - Connecté(e) en tant que . Déconnexion »